Rendez-vous par téléphone : 514 707-0689 ou en ligne

ES-TU UNE FEMME COUGAR ?

Certains croient que les belles années sont derrière lorsque la quarantaine approche…d’autres n’envisagent leur vie qu’à travers les années à traverser. L’âge, ce phénomène relié à tout ce qui est en vie, ne se porte pas garant de tous les maux, ni au contraire de toutes les beautés. Vieillir c’est une question de corps, mais aussi d’esprit. Et dans l’esprit de certaines, la seule façon de vieillir en beauté c’est de croire à la jeunesse éternelle…du moins à ses côtés, dans son lit ! Qui sont ces femmes cougars ?

On dit d’une femme qu’elle est « cougar » lorsqu’elle a plus de 45 ans et qu’elle entretient une ou plusieurs relations avec un homme beaucoup plus jeune qu’elle. Bon nombre de ces femmes cougars possèdent une personnalité forte, sont divorcées ou séparées, dotées d’une indépendance financière intéressante et d’un niveau d’étude élevé, elles aiment vivre intensément et ne se cachent pas de leur intérêt amoureux pour les hommes plus jeunes… Vrai ou faux ? Le portrait type de la femme cougar varie beaucoup et il serait imprudent de généraliser et de toutes les placer sous cette définition. C’est sans doute pourquoi les préjugées sont nombreux et qu’ils ont la vie dure !

LES IDÉES REÇUES

Andréa, une femme de 49 ans nous raconte: « Quand j’ai rencontré Liam, il venait tout juste d’avoir 24 ans. J’étais célibataire et à la recherche d’un homme pour sortir et avoir du plaisir. J’avais vécu un divorce houleux et je souhaitais être bien. J’ai ouvertement abordé Liam, lui ai dit qu’il me plaisait et que j’avais envie d’en connaître davantage sur lui. Le feu s’est aussitôt allumé ! Je n’ai jamais connu d’amour aussi fulgurant ! Nous voici, sept ans plus tard, toujours aussi amoureux l’un de l’autre ! Mais je me bute constamment sur des gens qui croient que Liam abuse de moi, qu’il recherche sa mère ou qu’il vent se faire vivre, enfin, bref, tout ce genre de bêtises. Il gagne très bien sa vie, il est indépendant et a une relation merveilleuse avec sa mère, donc fichez-nous la paix ! »

ET CES HOMMES ?

Plusieurs croient qu’ils cherchent une mère, d’autres un compte en banque, peut imaginent qu’ils souhaitent trouver l’amour. En fait, il n’y a pas une seule réponse. Les motivations à entrer en relation avec une femme beaucoup plus âgées qu’eux sont nombreuses et multiples. Simon, un avocat de 29 ans nous dit: »J’ai toujours été en relation avec des femmes plus vieilles que moi. Les filles de mon âge sont souvent immatures, peut cultivées ou rarement intéressées à sortir de leur zone de confort. Alors, que moi, j’ai besoin de défis, de plaisirs. Je fréquente maintenant Johanne, qui a 30 ans de plus que moi. Nous partageons énormément ensemble, la sexualité est très vivante et hyper-stimulante. Mais il y a plus, nous voyageons, nous mangeons dans les meilleurs restaurants, nous magasinons un condo. Or, ma famille ne l’a jamais rencontrée. Je ne veux pas me confronter à tous ces préjugés. J’ai proposé à Johanne de venir en thérapie avec moi, je souhaite trouver la bonne façon de me livrer avec elle et assumer au grand jour notre relation. Car trop souvent on me prend pour son fils ou même son petit-fils, c’est horrible au début, mais on s’habitue. En fait, non, on ne s’habitue pas à ce genre de paroles ou de réflexions minables. Ça blesse malgré tout. »

ACCROS AU SEXE, LES COUGARS ?

Il ne faut pas confondre ! La femme cougar, de par sa personnalité, risque en effet d’avoir une vie sexuelle active et diversifiée, mais cela ne fait d’elle une nymphomane ou une accro au sexe ! Il est important de savoir que la plupart des femmes cougars recherchent d’abord et avant tout une expérience qui leur permettra de jouir de la vie au maximum avec quelqu’un qui a de l’énergie et un désir de profiter de chaque instant…tant mieux si la vie sexuelle est plus épanouie ! Mais l’un n’est pas garant de l’autre ! Alors que certaines auront des relations durables, par choix, d’autres se satisferont de relations brèves, également par choix. Il serait préférable de faire davantage preuve d’accueil et d’ouverture selon les cougars rencontrées, puisqu’elles sont unanimes pour dire que des propos blessants ne contribuent qu’à stigmatiser et à marginaliser leur choix et à atteindre leur estime de soi, inutilement.

AU BOUT DU COMPTE…

Si les deux partenaires sont consentants, qu’il n’y a pas de trucs malsains comme de la violence ou de la manipulation, qui sommes-nous pour juger ? Si ces couples sont heureux, de quel droit devrait-on nous permettre de juger leur mode de vie ? En tout cas, c’est un bon sujet de discussion….qu’en pensez-vous ?

 

Tiré du Journal de Montréal, sexualité avec Julie Pelletier

Pin It on Pinterest

Share This